Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > Infos diverses > La surmédicalisation : un dysfonctionnement majeur et systémique, à haut (...)

La surmédicalisation : un dysfonctionnement majeur et systémique, à haut risque pour la santé publique comme pour notre système de soins

mardi 22 mai 2012

Communiqué de presse - 21/05/2012
Groupe d’études Princeps - SFTG - Département de Médecine Générale de la Faculté de Médecine de Bobigny

La surmédicalisation a envahi de nombreux champs du soin en donnant l’illusion de progrès diagnostics et thérapeutiques à une majorité de médecins, soignants, patients et usagers qui n’en ont souvent pas conscience. Dans nos pays développés, surmédicalisation et sous-médicalisation coexistent, touchant à la fois des populations et des problèmes de santé, voire sociétaux, différents. L’ensemble des acteurs doit se ressaisir avant que notre système solidaire de santé ne soit englouti par tant d’excès. Il y a urgence à développer l’esprit critique chez l’ensemble des acteurs afin que changent les pratiques en vue d’une médecine raisonnée et d’un usage rationnel des moyens, médicamenteux et autres.

La pertinence des actes médicaux doit être le critère primordial, fondé sur une évaluation indépendante et rigoureuse des bénéfices cliniques pour le patient, sur la qualité des résultats et non sur la quantité de moyens mis en œuvre, et prenant en compte les rapports bénéfices/risques et coût/efficacité.

C’est dans cet esprit critique qu’a eu lieu, les 27 et 28 avril à la Faculté de Médecine de Bobigny, le colloque « Surmédicalisation, surdiagnostics, surtraitements », organisé par le groupe Princeps, la Société de Formation Thérapeutique du Généraliste (SFTG) et le Département de Médecine Générale de la Faculté de Médecine de Bobigny. Malgré une conjoncture chargée (élections, vacances scolaires…), une centaine de professionnels de santé, d’universitaires des sciences sociales et d’usagers ont débattu durant ces deux journées, où 24 communications ont été présentées dans six ateliers et analysées lors des plénières.

Voir en ligne : Communiqué de presse publié sur Pharmacritique

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012