Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé

Trovan

dimanche 18 décembre 2011, par Francesco

NIGERIA : TROVAN : la fin d’un combat ?

Les parents de quatre enfants nigérians qui sont morts de méningite au cours d’un essai clinique férocement controversé ont gagné une bataille juridique de 15 ans contre Pfizer.

En août 2001, des familles nigérianes ont saisi un tribunal new-yorkais afin de faire condamner le laboratoire américain pour le test du Trovan ®, un antibiotique destiné à lutter contre la méningite. Au cours de cette étude, pratiquée en 1996 pendant une épidémie de méningite, onze enfants sur deux cents avaient trouvé la mort et plusieurs autres avaient gardé de graves séquelles cérébrales ou motrices.

Nous nous souvenons aussi des essais cliniques controversés du Tenofovir ® (un antiviral utilisé pour le traitement du SIDA) menés par l’association Family Health International pour le compte du laboratoire américain Gilead Sciences. Ces essais avaient été suspendus au Nigéria, au Cameroun et au Cambodge en raison de manquements éthiques graves.

En Afrique, les éventuelles réglementations médicales et pharmaceutiques datent de l’époque coloniale et apparaissent obsolètes ou inadaptées. Les laboratoires affluent de plus en plus dans ce continent pour pratiquer leurs essais. Cette situation est probablement liée aux faibles coûts des opérations comparés aux pays développés, aux conditions épidémiologiques propices, mais sans doute également à la docilité des patients, en grande détresse compte tenu de la faiblesse des structures sanitaires locales.

De plus, l’analphabétisme du groupe cible, bien que constituant un facteur de vulnérabilité et posant plusieurs problèmes éthiques, notamment la qualité du consentement donné et la bonne compréhension de la participation à l’étude, est également un atout pour ces grandes firmes.

Ces essais sont ainsi très souvent biaisés : d’un côté, les laboratoires se préoccupent surtout des économies à réaliser, de l’autre les autorités locales peinent à définir une politique claire et cohérente leur permettant de contrôler vraiment l’activité des laboratoires. Ou alors, sommes-nous tout simplement naïfs ? Car dans certains cas, des bonnes politiques existent, mais ne sont pas appliquées faute d’intérêt des « élites » corrompues, qui ne vont quand même pas tuer la poule aux œufs d’or pour la santé de quelques pauvres.

Ce succès juridique en provenance du nord du Nigéria peut-il être une opportunité qui augure des lendemains meilleurs pour les essais cliniques en Afrique ? Une appropriation par le pays où se déroule l’essai clinique ne parait-il pas indispensable pour la satisfaction des besoins spécifiques de la santé de la population ?

Isidore Sieleunou IMT Anvers

Edito de Newsletter Politiques Internationales de Santé #126 du 15 07 2011

d’après The Guardian, Friday 12 August 2011 : victoire juridique : Pfizer pays out to Nigerian families of meningitis drug trial victims : Pfizer pays compensation to families of four children after 15-year legal battle over controversial drug trial in state of Kano David Smith, Africa correspondent

ACTIONS CONNEXES du GRAS

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012