Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > Nos actions > Action n°156 : un plan fédéral belge d’EBP (« Evidence-Based Practice ») : (...)

Action n°156 : un plan fédéral belge d’EBP (« Evidence-Based Practice ») : co-construire ou imposer ? (02/2018)

lundi 19 février 2018, par Rédaction GRAS

La ministre de la Santé publique Maggie De Block souhaite lancer un « Plan fédéral EBP [1] » réunissant toutes les initiatives existantes en une seule approche cohérente. Le dynamisme des acteurs EBM en Belgique a permis le développement de multiples initiatives qui méritent d’être intégrées et coordonnées pour plus d’efficience dans le respect des complémentarités et des compétences parfois très pointues en cette matière. La ministre fédérale de la Santé a chargé le KCE (Centre Federal d’Expertise des Soins de Santé - KennisCentrum/Centre d’Excellence) de dessiner les bases de ce Plan et d’en assurer la coordination. Dans un premier temps, il sera limité aux soins de 1ère ligne. Or dans son rapport préliminaire [2], le KCE souligne l’importance de la concertation qui doit présider à cette approche : « L’idée maîtresse en est sans aucun doute qu’un « guideline », aussi méticuleusement rédigé qu’il soit, ne suffit pas à modifier les comportements si tout n’est pas fait, en parallèle, pour préparer son accueil sur le terrain et faciliter son adoption par ses utilisateurs. Notamment en travaillant bien davantage dans un esprit de co-construction avec les sociétés scientifiques en qui les praticiens se reconnaissent, et avec les patients (KCE 2017 - REPORT 284Bs : préface p.1) [3] ».

Il s’agit aussi de développer des stratégies de soutien à la mise en pratique des recommandations, d’optimaliser la collaboration au niveau international pour sans cesse actualiser et adapter au contexte local les GPC (« guides de pratique clinique » ou guidelines) et de profiter des nouvelles opportunités, comme par exemple des applications informatiques, que permettent les nouvelles technologies de la communication [4].

MAIS

Alors que l’industrie du médicament reçoit un cadeau de 2.000.000 € (suppression des frais de dossier à l’AFMPS), la ministre fédérale de la Santé, Mme De Block, supprime brutalement et sans négociation le projet des visiteurs médicaux de FARMAKA, en plein essor et évalué dernièrement par le KCE [5] et d’utilité reconnue au niveau international [6].
La fusion envisagée des instances officielles mais indépendantes d’avis (CSS, KCE, ISP) en un mastodonte parastatal et la réorganisation du paysage EBM imposée au nom de l’efficience font craindre une perte d’indépendance.

GUIDELINES versus TRAMLINES (Gilles Henrard-2017)

Quelle EBM voulons-nous en 2018 en Belgique ? Mme De Block veut-elle faire appliquer aux médecins des recettes (GPC) de manière aveugle ? Face à la complexification de la médecine et des soins en général, faut-il, pour garantir une qualité des soins optimale, imposer aux professionnels de la santé des « guides de pratique clinique » ou, plutôt, leur permettre d’accéder aux outils d’analyse critique pour baliser leur pratique quotidienne ?

«  ...Si le médecin n’est plus à même d’évaluer les informations, il devient le jouet de ceux qui disposent des nouvelles connaissances. Il peut s’agir de l’industrie ou du gouvernement, qui peuvent influencer l’élaboration des GPC avec des motifs divers. Si les médecins n’ont pas la possibilité de rester critiques, de prendre leurs responsabilités vis-à-vis des patients et de justifier leurs décisions d’une manière transparente vis-à-vis du monde extérieur (groupe professionnel, INAMI,…), le risque est alors grand de voir la médecine appliquer des recettes de manière aveugle… »
Extrait de MINERVA 2017 Volume 16 Numéro 8 Page 187 - 188 : La pratique factuelle (Evidence-Based Practice) ne se limite pas aux preuves et aux guides de pratique clinique. Elle associe aussi connaissances, communication et sagesse.

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Notes

[1Le concept d’Evidence-Based Practice tend à remplacer progressivement celui d’Evidence-Based Medicine en raison de la volonté croissante d’aborder les soins de façon pluridisciplinaire.

[5KCE reports vol. 125B. A noter que la 2ème partie de cette évaluation par le KCE n’a toujours pas été publiée... et ne le sera sans doute pas, suite à des pressions du cabinet De Block.

[6Chan WV, et al. Special Report : Clinical practice Guideline implementation Strategies. A summary of Systematic Reviews by the NHLBI implementation Science Workgroup. J Am Coll Cardiol 2017 ;69:1076-92.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012