Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLG n°100, novembre 2017 > Il faut changer les pratiques de la pharmacovigilance

Il faut changer les pratiques de la pharmacovigilance

samedi 2 décembre 2017, par Rédaction GRAS

La pharmacovigilance doit renoncer au concept d’imputabilité comme outil principal, car il empêche toute découverte de nouveau signal et elle doit apprendre à mesurer les risques en utilisant tous les outils disponibles en pharmaco-épidémiologie. Le fond du problème est simple : en cas de doute, c’est le patient qu’il faut protéger et pas l’industriel, l’agence et les prescripteurs.

Voir : la Revue du praticien

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012