Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLG n°97, août 2017 > Mélatonine dans les compléments alimentaires : enfin un avis de la Commission (...)

Mélatonine dans les compléments alimentaires : enfin un avis de la Commission Mixte « Zone Grise »

dimanche 12 novembre 2017, par Rédaction GRAS

La Commission Mixte « Zone Grise » de l’ AFMPS (Agence Federale du Médicament et des Produits de Santé) a rendu un avis sur l’usage de la mélatonine dans les compléments alimentaires :

Les produits qui fournissent une dose journalière de mélatonine par voie orale de 300 µg ou plus peuvent être considérés comme médicaments sur la base de leur activité pharmacologique. Si les produits sont spécifiquement présentés pour permettre une absorption trans-mucosale dans la bouche et / ou le pharynx, la biodisponibilité est supérieure et ces produits peuvent donc être considérés comme médicaments avec une dose journalière à partir de 200 µg. Compte-tenu du principe de précaution, l’utilisation de ces produits en tant que compléments alimentaires n’est pas recommandée pour les enfants de moins de 12 ans. Leur emballage doit donc comporter des avertissements appropriés et leur présentation ne doit pas cibler la consommation par ce groupe d’âge.

Notez que cet avis parle de doses journalières en microgrammes... Voilà qui tranche avec les milligrammes des avis [1] rendus en 2011 par l’EFSA (European Food Safety Agency).

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Notes

[1Pour rappel, deux allégations de santé ont été acceptées pour la mélatonine : "la mélatonine contribue à réduire les sensations subjectives de jet lag" et "la mélatonine contribue à réduire le temps d’endormissement". Pour pouvoir porter ces allégations, les produits doivent contenir respectivement au moins 0,5 mg et 1 mg de mélatonine par portion. Plus d’infos ? Consultez le registre des allégations de santé de l’EFSA.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012