Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLG n°81, juin 2014 > Pour plus de transparence dans la politique de remboursement du médicament (...)

Pour plus de transparence dans la politique de remboursement du médicament en Belgique !

vendredi 28 novembre 2014, par Marc Bouniton

En Belgique, alors que certains traitements (p.ex. les spécialités à base d’acétylcystéïne jusqu’il y a peu ou l’association paracétamol + tramadol) sont remboursés par l’INAMI bien que leur efficacité soit sujette à caution (cf. le suivi des actions du GRAS répercuté dans cette lettre), le GRAS plaide pour que le traitement de la gale bénéficie d’un remboursement afin de faciliter l’accès à celui-ci et de mieux contrôler ainsi la contagion. Si on suit la séquence qui a prévalu pour le déremboursement récent de l’acétylcystéïne p.os, peut-être le GRAS obtiendra-t-il gain de cause dans 17 ans ?

La logique de remboursement de l’INAMI reste parfois opaque pour les praticiens de terrain : le calcium reste remboursé en préparation magistrale alors que les spécialités à base de calcium, moins chères in fine, ne le sont pas. Pourquoi p.ex. rembourser les corticoides nasaux et l’acide cromoglicique alors que les antiH1 à usage local ORL ne le sont pas ? L’association paracétamol-codéïne reste non remboursée alors que l’antidouleur paracétamol + tramadol l’est malgré les critiques dont il fait l’objet (dans cette lettre entre autres) ! Parfois c’est la firme productrice elle-même qui ne demande pas le remboursement de sa spécialité pour échapper à certaines contraintes administratives…

Dans le domaine des analgésiques p.ex., la complexité des critères belges de remboursement par l’INAMI de certains conditionnements associée à la possibilité de bénéficier de certaines interventions complémentaires de l’INAMI (pour certaines préparations magistrales ou certains malades chroniques) et/ou de certaines mutuelles (p.ex. pour favoriser l’usage des génériques sur base de l’assurance « libre » complémentaire) rend bien nécessaire la fonction conseil du pharmacien et du délégué mutuelliste pour aider le patient à bénéficier d’un remboursement optimal. Le comparateur de prix du Répertoire des médicaments du CBIP, malgré ses imperfections, reste un outil précieux d’aide à la décision pour choisir le conditionnement le moins cher et le mieux adapté aux besoins du patient.

La Cour des comptes belge a évalué la politique de remboursement des médicaments en Belgique et formule des recommandations pour améliorer les performances du système de remboursement en termes de qualité, d’efficience, d’utilisation rationnelle et d’équité.

Vous trouverez aussi dans ce numéro des nouvelles de notre campagne « Rien à déclarer ? » sur la transparence à instaurer sur les liens d’intérêts des experts impliqués dans les commissions du médicament (dont celle qui décide du remboursement des médicaments par l’INAMI) et la formation des médecins.

La nouvelle Commission européenne Junker a pris la décision de ramener les médicaments et l’EMA (Agence Européenne du Médicament) dans le giron de la DG Entreprises. Un retour en arrière qui ne présage rien de bon et qui a déjà fait réagir pas mal d’organisations de la société civile européenne qui rappellent dans une lettre ouverte au président Junker que le médicament n’est pas une marchandise ordinaire.

A l’heure où le gouvernement fédéral belge envisage de nouvelles économies dans les soins de santé, n’y-a-t-il pas une meilleure allocation de ressources à prévoir ? Prescrire des médicaments très onéreux contre certains cancers, qui ne prolongeront la vie que de deux à trois mois tout au plus au prix d’une survie de mauvaise qualité, pose des questions éthiques ; il faudrait à tout le moins que le patient soit bien informé avant de pouvoir choisir ce genre de traitement ! A cet égard, l’enquête initiée par la Fondation Roi Baudouin et le KCE (Centre Fédéral d’Expertise) au niveau national devrait permettre de mieux appréhender les attentes de nos concitoyens et ses résultats devraient aider à la décision pour le remboursement de nouveaux traitements médicaux.

Bonne lecture !

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012