Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > Nos actions > Action n°88 : Moxifloxacine® : promotion incorrecte pour une rapidité de (...)

Action n°88 : Moxifloxacine® : promotion incorrecte pour une rapidité de guérison (01.2006)

lundi 5 décembre 2011, par Rédaction GRAS

La firme Bayer promotionne sa moxifloxacine (Avelox ®) avec l’argument « Son souhait le plus cher … être vite rétabli ». Cette promotion apparaît d’abord pour l’indication « exacerbation de bronchite chronique » (par exemple dans « Le Généraliste » du 8 septembre 2005, n°749, page 5), puis, par un habile raccourci de marketing publicitaire, seule la mention EACB figure sur l’encart publicitaire (par exemple dans « La Semaine Médicale » du 10 novembre 2005, page 3).

Les études comparatives de l’efficacité de la moxifloxacine dans le traitement des exacerbations de la bronchite chronique (versus clarithromycine, azithromycine, céfuroxime axétil, amoxiclavulanate) ne montrent aucune supériorité de la moxifloxacine [1].

Pour le traitement de la pneumonie communautaire, il n’est également pas démontré que l’efficacité de la moxifloxacine soit supérieure à celle de l’amoxicilline ou à celle de la clarithromycine [2]. Une étude de non infériorité récente montre une certaine supériorité, aux jours 3 à 5 mais non aux jours 5 à 21 par rapport à la lévofloxacine [3]. Aux jours 3 à 5, les auteurs observent 7.9% de différence en valeur absolue, en faveur de la moxifloxacine, pour les critères de disparition des signes et symptômes aigus liés à l’infection ou réduction de la sévérité et/ou diminution du nombre de signes ou de symptômes. Dans le traitement de la pneumonie, le bénéfice observé repose sur des critères dont la pertinence clinique peut être discutée. Il s’agit, dans cette étude, d’un traitement hospitalier par voie orale ou intraveineuse !

Il n’existe donc pas de preuve, à notre connaissance, d’une supériorité sur le délai de guérison dans les exacerbations de bronchite chronique. Il faut d’ailleurs souligner tout le flou de cette notion de « bronchite chronique ». Tous les guides de pratique actuels utilisent les termes d’exacerbations de bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), la BPCO étant objectivement définie par des critères d’altération de la fonction pulmonaire à la spirométrie. Ces guides de pratique insistent également sur plusieurs points :

  • la plupart des exacerbations de BPCO sont surtout inflammatoires et la prescription d’un antibiotique n’est requise que dans certains cas (sévérité de la BPCO sous-jacente et/ou de l’exacerbation, évolution non favorable malgré un traitement non antibiotique optimalisé)
  • le premier choix d’antibiotique reste l’amoxicilline
  • la moxifloxacine n’est indiquée que chez les patients à infection supposée à pneumocoque et présentant une allergie à la pénicilline de type (IgE médiée).

Il faut également rappeler les effets indésirables de la moxifloxacine, semblables à ceux des autres fluoroquinolones (risque de psychose, de délire, d’état confusionnel, d’hallucinations, de convulsions, de tendinites et même des ruptures tendineuses, perturbations de la glycémie) mais aussi son risque de provoquer des torsades de pointe [4].

Cette promotion de la moxifloxacine pour une guérison plus rapide nous semble donc totalement incorrecte, induisant sa prescription de manière inadéquate.

Nous interpellons donc le Ministre de la Santé sur cette promotion incorrecte.

SUITES : Une fois de plus, le temps confirme nos inquiétudes - LLG 59, septembre 2008

Sur la base de la réévaluation récente effectuée à l’échelon européen par le CHMP (Comité des médicaments et des produits à usage humain de l’Agence européenne du médicament, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé de restreindre l’utilisation de l’antibiotique Moxifloxacine (Avelox® en Belgique). La notice et le résumé des caractéristiques du produit (RCP) seront modifiés de manière à faire apparaître ces nouvelles conditions d’utilisation et les informations portant sur la sécurité d’emploi. Le risque de survenue d’effets indésirables hépatiques, parfois sévères, a rendu nécessaire une restriction de ces indications. Dans le traitement d’une exacerbation aiguë de bronchite chronique ou d’une sinusite bactérienne aiguë, il convient de n’utiliser la Moxifloxacine que lorsque qu’un autre antibiotique ne peut être utilisé ou a échoué.

Info Afssaps 31 juillet 2008

Et en Belgique ? Connaissant le dynamisme de notre pharmacovigilance, les convoyeurs attendent…

Voir aussi : action n°65

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Notes

[1LRP. Moxifloxacine : un me-too avec plus de risques cardiaques. Revue Prescrire 2002 ;22(231) : 565-8 ;

[2LRP. Moxifloxacine : un me-too avec plus de risques cardiaques. Revue Prescrire 2002 ;22(231) : 565-8 ;

[3Anzueto A, Niederman MS, Pearle J, et al for the Community-Acquired Pneumonia Recovery in the Elderly Study Group. Community-Acquired Pneumonia Recovery in the Elderly (CAPRIE) : efficacy and safety of moxifloxacin therapy versus that of levofloxacin therapy. Clin Infect Dis. 2006 Jan 1 ;42(1):73-81.

[4LRP. Interactions médicamenteuses : nouveautés 2002. Revue Prescrire 2002 ;22(229):436-9.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012