Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > Nos actions > Action n°60 : UROPYRINE Phénazopyridine (PHARMACOBEL) (08/2001)

Action n°60 : UROPYRINE Phénazopyridine (PHARMACOBEL) (08/2001)

samedi 3 décembre 2011, par Rédaction GRAS

Maintien sur le marché d’un produit inefficace et dangereux.

SUITES (LLG n° 63 - septembre 2009)

L’UROPYRINE® est encore largement conseillée voir délivrée par les pharmaciens dans le traitement des cystites. Pourtant, il s’agit d’un pyrazolé avec le risque d’aplasie médullaire lié à cette classe de molécules. L’Uropyrine® peut apporter un soulagement symptomatique, parfois utile en cas de cystite radique (?). Ces risques justifient sa délivrance sur prescription médicale et une sensibilisation des pharmaciens dans le cadre de leur fonction conseil d’autant plus que des alternatives moins risquées existent : Crawnberry, boissons abondantes,…

Une idée pour une prochaine fiche Quidam [1] ?

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Notes

[1PROJET « QUIDAM »

4 questions de base à poser au patient avant un conseil pharmaceutique pour un MNSP (médicament non soumis à prescription) : depuis QUand êtes-vous symptomatique ? - IDentifier des signaux d’alarme - Actions déjà entreprises ? – Médicaments déjà utilisés et traitement habituel ? Des fiches avec algorithmes sont proposées par l’APB (Association Pharmaceutique Belge) pour la constipation, la diarrhée, les maux de tête, mal de gorge, brulure légère, acné sur base de sources telles que le CBIP, Prescrire… Essai en cours d’inclusion dans un logiciel officinal avec intégration d’un dossier patient. p.ex. possibilité d’exclure en cas de diarrhée, un effet secondaire sur base de l’historique médical. Approche utile aussi en cas d’IRC (Insuffisance rénale chronique). Cette formation a déjà été diffusée aux 2000 pharmaciens du GPF (Groupement des pharmaciens francophones) par la SSPF. (Société scientifique des pharmaciens francophones). L’accord du patient est nécessaire pour pouvoir encoder les MNSP délivrés. Il n’y a pas d’échange d’informations entre pharmacies ce qui constitue une limite du système si patient papillonne.

(Notes prises à l’AG du GRAS 2009 lors de la présentation du pharmacien Pascal Peeters)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012