Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLG n°75, décembre 2012 > E-Med : une mine d’infos

E-Med : une mine d’infos

jeudi 16 mai 2013, par Rédaction GRAS

USA : GSK condamné à une amende de 3 milliards de dollars "pour fraude"

Accusé notamment d’avoir fait la « promotion illégale de certains médicaments » et « de fausses déclarations sur les prix », GSK plaide coupable et paye une amende record. Depuis mai 2009 et la création d’une équipe de lutte contre la fraude à la santé, l’administration Obama a ainsi récolté 10,2 milliards de dollars au total en amendes et autres accords à l’amiable et inculpé plus de 800 personnes pour escroqueries à la santé.

Dans le top 5 des plus grosses amendes pour fraude aux Etats-Unis, GSK devance désormais Pfizer (2,3 milliards US$ en 2009 pour pratiques de marketing et de vente frauduleuses concernant une douzaine de médicaments), Abbott (1,5 milliard US$ en mai 2012 pour promotion hors indications du Depakote®), Columbia HCA (le premier groupe hospitalier à but lucratif aux Etats-Unis – 1,458 milliard US$ en 2000 et 2003 pour diverses pratiques de facturation frauduleuses) et Eli Lilly (1,314 milliard US$ en 2009 pour promotion hors indications du Zyprexa®). Dans le Top des plus grosses affaires de fraude aux Etats-Unis établi par l’ONG Taxpayers Against Fraud, GSK figure également à la 9ème position (750 millions US$ en 2010 pour violations systématiques des normes GMP dans son usine portoricaine).

Abbott arrête la distribution de cadeaux en Inde (23/10/2012)

Les laboratoires Abbott en Inde ont ordonné à leurs délégués médicaux d’arrêter la distribution de cadeaux aux médecins, à qui il est interdit par la loi d’en recevoir ; une habitude employée par les labos comme atout pour gagner un peu du marché en explosion dans ce pays.

CE : ROCHE sur la sellette (23/10/2012)

L’Agence européenne du médicament (EMA) engage une procédure d’infraction contre Roche suite au non-respect présumé de ses obligations de pharmacovigilance.

C’est une inspection de routine menée par l’Agence britannique du médicament (MHRA) qui avait mis en évidence des lacunes graves dans le système de pharmacovigilance de la société suisse. Celle-ci a notamment omis d’évaluer quelque 80.000 cas (dont un peu plus de 15.000 impliquant le décès du patient) collectés aux Etats-Unis au travers d’un programme d’aide aux patients. Selon la législation en vigueur au sein de l’Union, une évaluation aurait dû être menée par Roche afin de déterminer si ces cas devaient être notifiés aux autorités européennes en tant qu’effets indésirables présumés.

Parallèlement à la procédure d’infraction, l’EMA a lancé une enquête visant à déterminer si les lacunes observées dans le système de pharmacovigilance de Roche peuvent avoir un impact sur le profil bénéfices-risques des 19 médicaments concernés.

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012