Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > VadeGRASMecum > VadeGRASMecum : tous les articles en vrac > Le projet Visiteurs indépendants de Farmaka

Le projet Visiteurs indépendants de Farmaka

dimanche 19 février 2012, par Pierre Chevalier, médecin généraliste

LLG 42 janvier 2005

Le projet "Visiteurs Indépendants" de l’ASBL Pojekt Farmaka a pour but d’offrir une information indépendante sur les médicaments à des médecins (et pharmaciens) lors de visites individuelles centrées sur certaines classes de médicaments et dans des indications précises.

Qui sont les visiteurs indépendants ?

Les visiteurs indépendants sont des médecins ou des pharmaciens ayant suivi et perfectionnant une formation spécifique qui comporte un apprentissage de la prise de contact avec les professionnels de santé, une formation complémentaire à la pharmacothérapie et une formation spécifique aux thèmes abordés lors des visites.

Comment se font les visites ?

Les visites des visiteurs indépendants se font uniquement sur base strictement volontaire, après contact téléphonique établi avec le professionnel de santé, et sur rendez-vous. Le visiteur se limite à deux contacts par an et est rattaché à une région spécifique en vue de promouvoir les visites des mêmes visiteurs chez les mêmes professionnels de santé.

Que présentent-ils ?

Les visiteurs médicaux utilisent lors de leurs visites chez les médecins une farde de présentation reprenant de manière concise les conclusions des études, ces études et faisant référence aux recommandations de bonne pratique belges dans le domaine, si elles existent. En fin de visite, des fiches sont remises au praticien, fiches de synthèse de la recherche scientifique sur le thème présenté. La visite est consacrée à un thème précis, défini avant l’entretien.
Ces informations sont régulièrement retravaillées par un collaborateur scientifique.

En plus des informations données sur papier, la possibilité d’un accès libre au site web est rappelée. Sur ce site, le praticien pourra trouver tous les documents sous forme électronique ainsi que des modules de promotion de l’expertise utilisables dans des réunions de GLEM, de dodécagroupes ou de cercles locaux.

Accueil favorable et intérêt

Les médecins contactés à ce jour ont réservé, à une forte majorité, un accueil favorable aux visites. Une étude de faisabilité et d’acceptabilité de ce projet, publiée [1], confirme cette impression : environ 80% d’acceptation de la visite, minorité de refus de la visite, demande de directives précises "que dois-je faire ?". Il existe donc un besoin auprès des prescripteurs d’une approche centrée sur une indication et un groupe de médicaments plutôt que sur les caractéristiques d’un seul produit.
Des publications étrangères ont également montré l’intérêt d’une telle démarche (une synthèse de ces études est faite dans la référence [2]. L’évaluation est bien sûr à poursuivre surtout si les populations visées présentent des caractéristiques différentes de celles concernées à ce jour ;.

Public cible

C’est auprès des médecins généralistes néerlandophones que le projet s’est progressivement développé jusqu’à ce jour. Un projet spécifique pour la région francophone est en cours de développement ainsi qu’une extension en Flandre. Des contacts et collaborations avec des projets à l’étranger sont également établis (Rennes en France). Les visites pourront également s’étendre aux pharmaciens et aux médecins spécialistes. En complément des visites, existe un important matériel (farde de présentation et fiches, sous format papier ou électronique), qui est présenté par le visiteur, et, par son intermédiaire, peut être accessible, entre autres, à :
1. Tous les médecins belges
2. Tous les GLEMs : le responsable du GLEM peut utiliser une farde de présentation lors d’une réunion de son groupe
3. Tous les pharmaciens qui pourraient, à l’avenir, recevoir dans leur officine, la visite d’un visiteur médical
4. Tous les médecins et pharmaciens en formation professionnelle qui pourraient être informés durant leur formation ou via leurs maîtres de stage (différentes expériences sont déjà en cours)
5. Tous les médecins spécialistes, suivant les thèmes abordés, qui pourraient également recevoir une visite
6. Toutes les associations de patients pour ce qui concerne la possibilité de diffusion les feuillets informatifs pour les patients
7. Les sociétés scientifiques.

La démarche est cependant spécifique (visite), apportant un plus dans le domaine de l’information pharmaceutique indépendante et étant parfaitement complémentaire à d’autres informations/formations Elle peut aussi, par exemple, servir de base à une discussion dans un dodécagroupe, cercle local ou GLEM.

Relais possible des difficultés du terrain

Les messages transmis par les visiteurs médicaux, basés sur une médecine fondée sur les niveaux de preuve (Evidence-Based Medicine) pourraient parfois être difficilement appliqués dans la pratique quotidienne.
Par exemple :

  • des médicaments proposés en premier choix dans les recommandations ne sont pas ou difficilement disponibles (nitrofurantoïne pour la cystite, pénicilline pour le mal de gorge,…)
  • la psychothérapie semble, selon la littérature, être un traitement efficace de la dépression ; les médecins généralistes ne se sentent pas toujours capables de gérer eux-mêmes une approche psychothérapeutique, par manque de formation.

Les visiteurs médicaux indépendants sont parfois parmi les premiers à se rendre compte de ces problèmes. Il est nécessaire que ceux-ci soient répercutés au niveau des autorités pour rechercher les solutions possibles, rôle que les visiteurs peuvent éventuellement assumer avec d’autres personnes.

Financement et responsabilité du projet

Le projet est financé par des fonds gouvernementaux alloués au Centre Belge d’Information Pharmacothérapeutique (CBIP, éditeur du Répertoire Commenté des Médicaments et des Folia Pharmacotherapeutica) qui a chargé l’ASBL Projekt Farmaka de réaliser le projet (sous l’égide du CBIP). Pour l’extension du projet dans la partie francophone du pays, l’ASBL du GRAS, entre autres, apporte son soutien à Farmaka.

La démarche des visiteurs est donc une possibilité d’offrir au praticien une information pharmaceutique indépendante dans le cadre d’une relation individualisée, interactive, permettant d’offrir des réponses à des questions individuelles.

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Notes

[1Habraken H, Janssens I, Soenen K, van Driel M, Lannoy J, Bogaert M. Pilot study on the feasability and acceptability of academic detailing in general practice. Eur J Clin Pharmacol 2003 ;59:253-60.

[2van Driel M, Goeminne C, Habraken H, Soenen K. Pilot study on the feasability of academic detailling in general practice. Projekt Farmaka Ghent June 2000:66pp.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012